logo infodyslexie

Témoignages de nos stagiaires

Note : afin de préserver l'anonymat des stagiaires, les prénoms sont réduits à leur initiale.

Nous sommes arrivées le lundi matin chez Claudine, pour suivre le stage de maîtrise des maths Davis.
Le soir où Mélanie* a appris le mot « ordre», la voilà qui se met à ranger son tiroir de vêtements, mais entreprend aussi un rangement approfondi de sa chambre !
II faut préciser que ce matin-là, en apprenant ce mot « ordre », nous avons eu un énorme fou-rire, car comme il s'agissait de modeler en pâte des situations concrètes d'ordre, je pensais à la chambre de Mélanie que tous les jours je rangeais pour ne pas qu'elle soit envahie par le désordre ! Donc de mon côté, j'ai modelé quelque chose en ce sens, ce qui a donné lieu à une petite discussion très joyeuse, orchestrée par Claudine, sûre que Mélanie désormais rangerait elle-même sa chambre ... et la chose en fut ainsi!! Elle a trouvé d'ailleurs des rangements astucieux, et surtout, elle était très fière d'elle!!!
J'ai ensuite vu que Claudine a refait tout le programme d'élémentaire en mathématiques à Mélanie, et, à ma grande surprise, il me semblait tout petit, ou tout simple, une fois les notions de vocabulaire de base mises en place! C'est-à-dire que tout était mis dans le bon ordre, avec une progression très logique, une marche après l'autre, et du coup tout se comprenait très bien.
En plus, Claudine nous donnait très souvent une explication historique des maths. Et tout cela prenait sens dans la tête de Mélanie, à tel point que le dernier jour, le vendredi, elle disait, en montrant à la fois ses biceps et son cerveau, très fièrement: « Tu vois, ça pousse, maman! ». Elle voyait enfin qu'elle comprenait les maths, qu'elle réfléchissait bien, et même souvent plus vite que moi
II faut maintenant que je m'habitue à voir Mélanie autrement. Je dois l'aider à travailler autrement, et à croire qu'un changement est possible dans ses résultats ... J'ai bien vu qu'avec Claudine tout était différent, il faut maintenant que je continue à voir ma fille comme Claudine la regardait.
Claudine a mis en évidence un vrai potentiel chez Mélanie ... en tout cas je me suis mise à imaginer Mélanie faisant, pourquoi pas, des études, ce qui, jusque-là, me semblait bien difficile à envisager.
D'ailleurs, Mélanie a dit avoir fait tout son contrôle de maths, cette semaine, ce qui est nouveau: c'est la première fois qu'elle arrive à terminer un contrôle en entier! Et elle est revenue avec le sourire! Ça aussi c'est nouveau ... Tout cela n'aurait pas été possible avant ...
Merci Claudine !!!!!

Maman de Mélanie et enseignante en primaire.

*Le prénom a été changé.
MélanieAvril 2017Facilant : Claudine Clergeat
 
Nous avons découvert la dyslexie de L. par hasard à son entrée au collège.
Cela a été vécu comme un coup de massue car elle a effectué toute sa scolarité sans qu'on me parle de dyslexie.
L'entrée au collège a été le point de non-retour avec une conséquence de phobie scolaire évitée de justesse.
En effet, les "symptômes" maux de ventre, de tête, peu de confiance en elle.... m'ont permis de tomber sur le questionnaire des 37 signes de dyslexie. Résultat : 30 sur 37 pour ma fille.
L. a suivi son stage au mois de février et dès la première journée, nous avons toutes les 2 pu sentir les premiers changements.
Aujourd'hui, L. est en 5ème, elle est épanouie, ses cahiers sont propres avec une écriture lisible et non phonétique.
Elle prend du plaisir à étudier, elle a retrouvé confiance en elle et a envie de réussir.
Les devoirs ne durent plus 5 h d'affilée mais 1h, la chambre reste rangée tout comme son cartable, elle est à l'heure et n'est plus maladroite.
Heureusement que la méthode Davis est là car nombre de parents et enfants sont dans l'impasse avec la dyslexie et le vivent avec fatalité. Ce n'est pas le cas!
L. 11 ans, collégienneFévrier 2015Facilant : Patrick Courtois
 
Maman d’une petite fille de bientôt 9 ans en CE 2, je viens témoigner des effets de la méthode Davis sur mon enfant.

Elle était en perte de confiance en elle, réussissait difficilement au niveau scolaire. Elle était tout le temps « à l’ouest » comme on dit… C'est-à-dire qu’on avait l’impression qu’elle n’était pas toujours présente, il fallait la presser, la secouer, lui répéter des choses pourtant simples…
Elle avait aussi des problèmes d’énurésie. Ce qui commençait vraiment à la rendre malheureuse.

Aujourd’hui mon enfant se voit en réussite. Elle s’épate elle-même. Elle reprend confiance. Elle ne se sent plus nulle. Elle à des outils lui permettant d’accéder à ce qui lui semblait inaccessible auparavant. De plus, elle est plus « présente ». Il semblerait qu’elle arrive à bien faire la distinction entre l’imaginaire et le réel. Son monde imaginaire est toujours présent, mais il est porteur de choses positives comme des créations plastiques dont ma fille est friande. Il n’est plus envahissant, bloquant, freinant,…
Au lieu d’être handicapant, il se veut aujourd’hui enrichissant.

Je suis heureuse d’avoir pu découvrir cette méthode.

Je suis enseignante ! C’est un comble ! Soit disant bien placée pour aider au mieux les enfants en échec scolaire. Impuissante. C’est ce que j’étais face à ma propre fille. J’ai était éclairée au travers de ce stage. Je comprends comment fonctionne mon enfant. J’ai moi aussi des clés pour l’accompagner au mieux maintenant.

Nous sommes toutes deux ravies de cette découverte qui se traduit comme une révélation.
E. 9 ansMars 2014Facilant : Patrick Courtois
 
Comme vous me l’avez demandé je vous transmets les dernières situations positives d’A.

En plus de son élocution qui s’est sensiblement améliorée, juste après le stage, A. a fini le livre que vous lui avez donné. C’était le 1er livre qu’il lisait entièrement.

Fin février, il a réussi le code du permis de conduire dès la première fois.

Le même jour il présentait son rapport de stage, ça c’est bien passé. (je ne connais pas sa note)

Lors de son stage professionnel de 3 semaines en Alsace, il a lu son 2ème livre.

Et il m’avoue avoir pris de la maturité à la suite du stage.

Vous avez effectivement fait une gosse réparation, tant psychologique avec vos mots encourageants, que par la méthode.

Je vous remercie encore pour l’aide qu’A. a obtenue grâce à vous et à la méthode Devis.
A. 18 ansJanvier 2014Facilant : Patrick Courtois
 
(Reçu par SMS)
Bonjour c'est S---,
J'étais venue pour un stage il y a un moment.
Je voulais juste vous remercier car je suis tombée amoureuse de la lecture, et ça en partie grâce à vous.
J'oublie mes exercices mais je passe ma vie à lire.
Merci.
Bonne journée.
S. 17 AnsDécembre 2012Facilant : Patrick Courtois
 
J'ai enfin rencontré quelqu'un qui comprend comment je pense : en image!
Je suis sûre d'être intelligente.....autrement...

Ce qui me sert le plus, tous les jours au collège, c'est l'orientation : je peux commander mon œil imaginaire et ça change beaucoup de choses. Je peux lire et comprendre plus facilement.

Le stage : c'est une "grosse" semaine. Je suis rentrée "crevée" mais heureuse.

J'aurais aimé connaître la méthode Davis plus tôt car j'aurai pu l'appliquer au fur et à mesure que j'apprenais des mots nouveaux, en primaire. Mais mieux vaut tard que jamais !!!

Ce qui est génial, c'est que la méthode aide dans tous les domaines : maths, français, anglais histoire-géo. Je m'en sers pour tout. En plus la pâte à modeler c'est agréable, et créatif...

S. 13ans


si je peux ajouter :

Vivre la semaine avec ma fille, fut une cascade de découvertes sur son fonctionnement. Et une révélation sur beaucoup d'interrogations que j'ai eu tout au long de l'accompagnement de sa scolarité.

J'encourage les parents qui le peuvent, à suivre la semaine intégrale, afin de poursuivre l'accompagnement à la maison. En plus de la technique apprise, c'est une complicité renforcée qui s'est jouée durant la semaine. Car vivre au quotidien avec un enfant qui a reçu le don de dyslexie, c'est parfois du sport !!!

Maintenant, j'informe les enseignants de ma fille, que la dyslexie n'est pas une fatalité, et qu'une issue est possible....

N., la mère
S. 13 ansJanvier 2013Facilant : Patrick Courtois
 

Le site officiel de Davis-France : www.dyslexie-tda-dyscalculie.eu

Site réalisé par Patrick Courtois

Les services professionnels décrits comme Davis®, Correction de la Dyslexie Davis®, Maîtrise des Symboles Davis®, Conseil d'Orientation Davis®, et Maîtrise des Maths Davis® ne peuvent être fournis que par des personnes employées par un Spécialiste Davis certifié ou qui sont formées et certifiées/agréées en tant que Facilitateurs Davis par la Davis Dyslexia Association International.

logo DDAI